Soleil et médicaments : une association risquée

Soleil et médicaments : une association risquée

On l'ignore souvent, mais soleil et médicaments sont parfois incompatibles. De même que les parfums et eaux de toilettes, certains médicaments peuvent déclencher des réactions cutanées en cas d'exposition au soleil.

Quel est le danger ?

Soleil et médicaments ne font pas toujours bon ménage. Certains traitements administrés par voie orale (en comprimés, en gélules) ou par injection ou appliqués sur la peau (crèmes, gels, lotions, sprays) augmentent la sensibilité de la peau aux rayons ultraviolets du soleil. On dit qu'ils sont photosensibilisants. 

Ce phénomène appelé photosensibilisation médicamenteuse entraîne des coups de soleil disproportionnés par rapport au temps d'exposition aux UV : les conséquences peuvent aller de la rougeur à la brûlure sévère sur les parties découvertes du corps. 

Il peut aussi provoquer des éruptions cutanées de type vésicules, eczéma ou urticaire ou encore une pigmentation anormale de la peau. 

Quelles sont les causes ?

Deux mécanismes sont à l'origine de ces diverses réactions cutanées : la phototoxicité et la photoallergie. Sous l'effet des UV, les principes actifs du médicament se transforment en substances toxiques ou allergisantes. 

Dans le cas des médicaments phototoxiques, les symptômes apparaissent rapidement après l’exposition au soleil. Leur intensité dépend de la quantité de médicament présente dans la peau et une diminution des doses peut atténuer le problème. 

Votre médecin pourra ainsi vous conseiller de prendre votre traitement de préférence le soir, pour que sa concentration soit faible le lendemain quand votre peau sera exposée au soleil. 

Autre conséquence possible du mariage entre soleil et médicaments, la photoallergie est une réaction de défense de l’organisme. Les symptômes se manifestent plus tard, généralement 48 heures après l’exposition. 

La réaction cutanée s’accompagne souvent de démangeaisons et n'est pas liée à la dose de médicament absorbée. Elle peut même s'étendre à des zones du corps qui n'ont pas été exposées aux UV. 

Quels sont les médicaments à risques ?

La photosensibilisation médicamenteuse est un risque souvent méconnu des patients, mais peut concerner des traitements très courants. 

Un même médicament peut d'ailleurs provoquer des réactions de type toxique et de type allergique. 

Plusieurs catégories de médicaments peuvent causer ces effets indésirables, notamment certains antidépresseurs et anxiolytiques, des traitements contre le diabète et l'hypertension, des anti-inflammatoires non stéroïdiens, des antibiotiques et des antiacnéiques. 

Il est difficile d'en dresser un inventaire exhaustif car la liste est longue. Heureusement, les notices des médicaments signalent les risques de photosensibilisation ou de réactions cutanées. 

Quelles précautions prendre ?

Avant toute automédication lisez attentivement la notice et demandez conseil au pharmacien. 

Si vous suivez un traitement, demandez à votre médecin si vous pouvez concilier soleil et médicaments. Si nécessaire, votre médecin pourra modifier la prescription ou suspendre votre traitement pendant vos vacances d'été ou aux sports d’hiver. 

Si vous ne pouvez pas vous passer d'un médicament connu pour être photosensibilisant : 
- limitez le temps d’exposition au soleil (jamais entre 12h et 16h et avec prudence, même derrière une vitre) 
- protégez-vous avec des vêtements couvrants, un chapeau, des lunettes de soleil et des crèmes solaires à indice 50+ (mais attention : la protection d'une crème solaire n'est jamais totale). 

En cas de réaction cutanée, restez à l’ombre et consultez un médecin.

Source de l’article